Skip to content

Le bonheur est dans le pré

15 novembre 2011

Le temps doux d’aujourd’hui m’a donné le goût d’écrire sur une escapade estivale. Je suis sous le charme des Cantons de l’Est depuis la première fois où j’y ai mis les pieds. À mon avis, c’est l’endroit idéal pour une aventure de plein air romantique.

Qui dit Estrie, dit près de cinq heures de route pour nous, alors nous avons décidé de faire durer le plaisir et de nous évader pour une longue fin de semaine de quatre jours au début de juillet 2010.  Un peu de recherche sur Internet m’amène à téléphoner Au Diable Vert, où une dame des plus serviables m’explique le fonctionnement de l’établissement et me réserve l’un des terrains de camping offrant la plus belle vue. À l’époque, l’endroit n’avait pas encore attiré l’attention des différents médias s’intéressant au plein air et nous nous y rendions donc sans trop savoir à quoi nous attendre.

Nous avons été conquis dès les premières minutes. Une maison ancestrale dégage un air incroyable, un chien nous reçoit joyeusement, les autres campeurs sont souriants et nous avons un bon présage.

Une fois enregistrés à l’accueil, nous nous emparons d’un chariot pour transporter notre équipement. Aucune voiture ne peut aller plus loin. Conseil d’amie : ne surchargez pas votre chariot, la montée n’est pas des plus facile si on doit tirer 200 livres! Chaque pas s’ouvre sur une vue de plus en plus grandiose.

Le chariot est bien plus léger quand il est vide!

Nous avons littéralement le souffle coupé lorsque nous réalisons que nous aurions droit à ce panorama pendant trois jours. Une vallée, des montagnes et un ciel bleu. Chaque heure du jour offre un paysage différent selon l’orientation du soleil. Les terrains sont éloignés les uns des autres de sorte que nous ayons de l’intimité pour profiter de chaque moment. Il est difficile de décrire le sentiment de bien-être qui nous envahit devant un tel paysage.

Le Diable Vert se distingue des autres endroits par son ambiance, qui est égayée par un troupeau de vaches écossaises. Vous avez bien lu. Au centre du terrain de camping se trouve de magnifiques vaches très attachantes! Un peu bruyantes, mais comment pouvons-nous résister à cet air bête?

Un rappel de l'Écosse...

Nous avions de nombreuses activités prévues pour la fin de semaine. D’abord, le Diable Vert offre une excursion en kayak sur la rivière Missisquoi, un cours d’eau tranquille que nous avons eu beaucoup de plaisir à descendre. Pendant notre transport, le propriétaire de la station de montagne nous a bien divertis par toutes ses histoires de kayakistes qui dépassent le point de rencontre et se rendent jusqu’aux douanes américaines. Apparemment, les douaniers ne sont pas très accueillants…

Nous nous sommes également rendus au Spa des chutes Bolton. Une pause relaxation était méritée. Nous avons énormément aimé l’ambiance qui y régnait et l’originalité des lieux. Si vous êtes de passage dans la région, je vous le recommande fortement.

D’ailleurs, heureusement que nous avons eu la chance de prendre notre douche au spa puisque les douches au Diable Vert étaient très occupées et peu utiles au moment de notre passage. Il faut nous mettre en contexte, nous vivions le début de la grosse canicule de l’été dernier. Le dimanche, lorsque la chaleur était à son comble,  tous les campeurs ont voulu prendre une douche au même moment, juste avant le souper. Nous faisions la file. Comme toutes les douches étaient utilisées, il n’y avait plus de pression d’eau. J’ai eu de la difficulté à mouiller ma débarbouillette pour me laver. Après une journée de vélo de montagne dans la grosse chaleur, j’aurais aimé une bonne douche froide, peu importe le caractère rustique des installations.

C’est tout de même dans ces situations que l’on constate à quel point le climat peut varier en montagne. La veille, il a fait 9 °C pendant la nuit!

La station offre de nombreuses activités et toutes sortes de refuges pour les saisons froides et les amateurs du prêt-à-camper. Je vous invite à consulter son site Web pour de plus amples renseignements.

Nous avons bien l’intention d’y retourner avec notre chien. Peut-être aurons-nous l’occasion d’y aller cet hiver pour une aventure en raquettes ou en ski de fond. Malgré quelques petits désagréments, il y a tellement une belle vue qu’on a vite fait d’oublier les côtés négatifs de l’endroit. L’expérience en vaut certainement le coup!

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :