Skip to content

Pause automnale

26 octobre 2011

Les feuilles sont tombées, laissant place au gris terne. Vous attendez la neige avec l’impatience qui caractérise un enfant espérant les premiers flocons. L’automne fait sans aucun doute perdre de l’éclat aux possibilités de plein air. Vous n’avez pas l’envie de faire le grand ménage ou de peinturer le sous-sol? Je vous comprends.

C’est l’occasion pour vous de refaire le plein avant l’arrivée des fins de semaine de raquette ou de ski. Mais vous me demanderez, où fais-tu le plein toi Stéphanie? Je vous répondrai aux sources, mes amis, aux sources! Comme ceux qui habitaient nos terres bien avant l’arrivée de Jacques Cartier. Dans un tipi, chauffé au poêle à bois, dans une bourgade. Plus précisément à La Bourgade.

Située à Lac-Saint-Paul dans les Hautes-Laurentides, à environ trois heures et demie de route de Gatineau et de Montréal, La Bourgade est le rendez-vous des amateurs de plein air en pause automnale. Puisqu’il fait trop froid pour faire du camping sans équipement d’hiver, pas assez froid pour les sports nordiques, nous nous retrouvons au village de tipis pour une fin de semaine de ressourcement qui facilitera l’attente des flocons.

Je vous raconte notre dernier passage dans ce fabuleux endroit.

Nous partons de Gatineau samedi matin, vers 10 h, afin d’être à Mont-Laurier pour l’heure du dîner. Une fois rassasiés, nous nous rendons à Ferme-Neuve pour faire le plein de provisions pour le souper. La Bourgade me rappelle un peu le principe des auberges de jeunesse. Chacun dispose de son propre tipi, mais une cuisine commune rassemble les convives au centre du village. On y trouve un poêle au gaz, un poêle à bois, des frigos, tous les ustensiles de cuisine nécessaires et une grande salle à manger. La cuisine s’ouvre sur de nombreuses tables extérieures et un immense emplacement pour le feu entouré de nombreuses bûches afin de faciliter les interactions entre les villageois.

À notre arrivée, on nous remet aux bons soins de Richard, qui nous amène à notre tipi, le serpent orange, et nous explique le
fonctionnement du poêle à bois à combustion lente, qui distribue déjà une belle chaleur. Nous aimons les petites attentions de ce genre! Dans le tipi, on trouve également des lits, des couvertures et des oreillers, des chandelles, une glacière contenant de la glace et une petite table. Tout ce dont nous avons besoin pour passer une belle nuit.

L’ultime expérience détente se trouve juste à l’extérieur des palissades entourant la Bourgade, aux abords du lac Marie-Louise. Je vous conseille d’appeler quelques semaines à l’avance pour réserver votre plage horaire pour… les bains nordiques! Je ne peux résister à une telle tentation, surtout quand les installations nous sont réservées exclusivement. En effet, les propriétaires poussent le concept de la détente plus loin que les spas commerciaux. Ils réservent une période de deux heures à chaque groupe de clients. Que vous soyez seul, deux ou sept (nombre maximum de personnes), les installations vous appartiennent pour deux heures. On y trouve un sauna finlandais (sec), un sauna de vapeur, un spa thérapeutique et un lac. Je vous garantis que vous ne trouverez pas sensation plus revigorante qu’un plongeon dans l’eau glaciale du lac en plein hiver. Elle n’est pas non plus des plus chaudes en automne, soit dit en passant.

Une fois les deux heures écoulées, nous retournons vers notre tipi, où nous attendent vins et fromages pour bien clore la journée. Cette fois-ci, nous avons réussi à bien maîtriser la chaleur (facile de perdre le contrôle du poêle à bois dans un tipi) et à passer une belle nuit.

Le dimanche matin, nous nous concoctons un déjeuner de coureur des bois pour reprendre des forces et bien attaquer la semaine à venir, en attendant notre prochaine escapade en raquette à la montagne du Diable de Ferme-Neuve et notre retour à la Bourgade en hiver.

Pour deux personnes, vous pouvez compter environ 140 $ pour une nuit en tipi (qui comprend l’accès aux canots) et deux admissions aux bains. Moyennant quelques coûts supplémentaires, vous pouvez également vous faire dorloter par un massothérapeute.

Les quelque quatre heures de route pour se rendre à La Bourgade valent amplement le coup. De quoi mettre un baume sur le cœur des amateurs de plein air l’instant d’une fin de semaine automnale tristounette.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :