Skip to content

Dans la catégorie des indispensables

26 septembre 2011

Quelqu’un m’a dit un jour (en bon Québécois) : « Je n’ai pas le moyen de m’acheter de l’équipement cheap ». Sur le coup, je n’ai pas nécessairement réalisé qu’il avait plus que raison. Après quelques expériences douteuses minées par des désagréments de vêtements trop chauds, de chaussures qui font des ampoules ou de tente qui prend l’eau, j’ai appris.

J’ai commencé à acheter de l’équipement de qualité. Des chaussures de randonnée, une tente conçue dans un matériau imperméable et respirant, un sac à dos qui se moule bien à mes épaules, une lampe frontale, etc. Je me suis équipée un morceau à la fois, selon les activités au programme et mes besoins. Rien ne sert de se lancer dans des dépenses faramineuses et tout acheter en même temps.

Mon dernier achat judicieux : de nouveaux bâtons de marche. J’ai découvert les bâtons il y a quelques années. J’avais jugé utile de les avoir pour ma toute première randonnée dans les Adirondacks. Comme je ne m’étais pas vraiment informée, j’ai acheté des bâtons bon marché. Je m’en suis vite rendue compte quand ils m’ont fait défaut en descendant d’une énorme roche. J’ai encore une cicatrice sur le coude qui me rappelle que j’achèterai dorénavant de l’équipement sur lequel je pourrai compter.

Je me suis donc rendue chez MEC, où le service est toujours impeccable et courtois. Je souhaitais acheter des bâtons dont le mécanisme télescopique serait facile à ajuster avec des mitaines. On oublie donc les mécanismes qu’il suffit de tourner pour allonger les bâtons. L’hiver, c’est froid sur les doigts! Le jeune homme m’a sans hésitation recommandé les bâtons Trail Shock de Black Diamond.

J’ai eu l’occasion de les mettre à l’épreuve à l’occasion de notre randonnée de trois jours sur le sentier du Fjord et je vous confirme qu’ils passent le test! Ils sont faciles à ajuster, la poignée est très confortable et le système de suspension rend sans doute la longue randonnée plus agréable.

Toujours en vue de notre première longue randonnée, nous nous sommes munis d’un filtreur à eau. Il n’était pas question que nous transportions de l’eau pour trois jours. Une quarantaine de livres sur notre dos, c’était déjà suffisant. Je sais qu’il se vend toute sorte de pastilles pour purifier l’eau, mais nous voulions un filtreur qui nous servirait longtemps. Nous avons opté pour le système de purification SweetWater de MSR.

Compact, léger et très efficace, le purificateur est une bénédiction. Pourquoi s’embarrasser de plusieurs litres d’eau? Il est idéal pour les activités d’une journée, comme pour les plus longs séjours, et il est possible de l’utiliser sans crainte au Canada et aux États-Unis. Le système ne filtre toutefois pas les virus alors il n’est pas recommandé de s’en servir dans des pays où l’eau pourrait être infestée de bactéries.

Il y a de nombreux gadgets qui ne sont pas utiles en plein air. Il faut faire de bons choix, il faut s’informer et souvent il faut faire des essais et des erreurs pour connaître ses besoins au fil du temps. Si j’avais un conseil à donner à tout apprenti du plein air, c’est de ne pas hésiter à acheter de la qualité. Ainsi, rien ne viendra obscurcir des expériences qui se veulent exaltantes, relaxantes et bénéfiques pour votre santé!

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :